Quels éléments garder en tête lors d’une rénovation ?

La plupart des gens savent qu’il faut cibler une propriété avec une bonne ossature, et il est facile de se concentrer sur les moyens évidents d’améliorer une maison comme le relooking, la rénovation de la cuisine et de la salle de bains.

Ce qui peut être négligé, ce sont les aspects sous-jacents de la propriété qui peuvent influer sur la viabilité du projet de rénovation à des fins lucratives. Les gens ne doivent pas seulement penser à l’esthétique lorsqu’ils choisissent une propriété à rénover. Voici ce qu’il faut rechercher.

L’accès au site

Si beaucoup de gens pensent que les bancs en pierre, les appareils électroménagers haut de gamme et les carreaux exotiques absorbent la majeure partie du budget de rénovation, il ne faut pas sous-estimer les autres composantes. Les projets complexes qui nécessitent plus de main-d’œuvre coûteront inévitablement plus cher.

Les propriétés dont l’accès est restreint, comme les appartements et les terrasses du centre-ville, les maisons de ville et les propriétés en pente, peuvent également être plus coûteuses à rénover, car le travail sur un site difficile d’accès est plus lent et nécessite plus de main-d’œuvre. Cela limite votre capacité à faire entrer des machines et nécessite des équipements spécialisés. Si vous ne pouvez pas utiliser ces équipements et que vous devez faire appel à la main-d’œuvre, cela peut avoir une incidence considérable sur vos coûts.

La lumière naturelle

Tout le monde veut le soleil, donc si vous avez une mauvaise orientation, même avec une rénovation, cela ne va pas vous aider. En comparant deux propriétés identiques, l’une inondée de lumière naturelle et l’autre sombre, il est probable que la maison bien éclairée obtiendrait un prix plus élevé.

Les fenêtres et les puits de lumière peuvent être installés, mais à un coût substantiel, et peuvent affecter la maison de manière inattendue. Si vous installez des fenêtres, vous pourriez perdre le côté « vie privée ».

Les espaces de rangements et les dépendances

Lorsqu’on examine le plan d’un bien immobilier, il est tentant de remplir chaque mètre carré disponible, y compris dans les zones clés. Tout le monde sait qu’une dépendance fait vendre, mais c’est malheureusement l’une des choses les plus négligées dans une rénovation. Elle ajoute pourtant une valeur incroyable à la propriété.

Envisagez un espace de rangement dans des zones telles que les combles, ou même d’agrandir les dépendances déjà existantes. Beaucoup d’hommes veulent surtout avoir un espace qui leur sera réservé.

Le voisinage

Les voisins peuvent devoir donner leur accord pour les travaux sur les murs adjacents. Il est donc important de l’obtenir dès le début des travaux. Faites-en vos amis dès que la propriété devient la vôtre.

Faites en sorte de vous assurer que les voisins savent qui vous êtes, comment ils peuvent vous contacter et, dans les limites du raisonnable, votre intention relative avec la propriété. Sachez être la personne qu’ils appellent lorsqu’ils sont mécontents de quelque chose, pas le conseil municipal.

Comment rénover sa maison ?

Si vous envisagez de rénover votre maison ou votre immeuble de placement, vous vous demandez peut-être si tout doit être fait en une seule fois ou s’il doit être fait au fur et à mesure.

Bien sûr, il peut être préférable de le faire en une seule fois, principalement pour minimiser les risques et inconvénients qu’une rénovation peut causer. Mais la rénovation progressive a aussi ses avantages. La raison la plus évidente est que financièrement, vous pouvez étirer vos dépenses sur une période de temps sans avoir besoin de tout dépenser en une seule tranche sans être sûr du résultat final. La rénovation par zone peut aussi bien fonctionner pour les pièces que vous ne souhaitez pas mettre hors service trop longtemps.

Vous devez garder une apparence cohérente de votre maison

Le problème avec la rénovation progressive de votre maison, c’est que vous avez une vision floue du résultat final. À moins que votre rénovation ne soit pré-planifiée pour toute la maison avant de commencer, le risque est que vous vous retrouviez avec un look qui n’est pas cohérent. Une bonne conception et un bon déroulement de la rénovation ne se produisent généralement que lorsque la modernisation de toute votre maison est envisagée et planifiée dès le début.

Si vous ne faites pas attention, au fil du temps vous aurez une maison avec un mélange de styles et visuellement ce n’est pas toujours agréable.

Le contraste des styles de conception est encore plus apparent lorsque les matériaux utilisés sont différents dans chaque pièce. Par exemple, le style ou le motif des carreaux, les robinets ou la couleur des murs.

Une autre raison convaincante de planifier à l’avance votre rénovation est que c’est un excellent moyen de garder vos dépenses sous contrôle. Si vous pouvez planifier dès le départ ce que vous allez faire pour votre maison et combien cela va coûter, même si ce n’est qu’une estimation des coûts, c’est un bon moyen d’éviter que votre rénovation devienne incontrôlable, ce qui arrive souvent.

Établissez un budget précis et équilibré

Un autre problème peut survenir : il se peut que vous capitalisiez trop sur votre propriété sans même le savoir. Ajoutez cela à un assortiment possible de styles de conception incompatibles et vous comprendrez pourquoi le rêve de rénovation ne se déroule pas souvent comme prévu.

Créez un plan d’action de rénovation avec un budget détaillé de ce que vous allez faire dans chaque pièce. Soyez clair dans vos idées et assurez-vous que chaque dépense sur la rénovation doit être précise, et que votre objectif est d’avoir une maison avec un style harmonieux à la fin de la rénovation.

Quels matériaux utiliser pour construire sa maison ?

Construire sa propre maison avec un constructeur renommé peut être une alternative très intéressante pour de nombreuses personnes qui cherchent une nouvelle maison. Le marché de l’achat et de la vente de maisons peut être limité et il n’est pas toujours facile de trouver ce que l’on cherche et au prix que l’on recherche. La construction est toujours un sujet qui préoccupe les personnes qui veulent une nouvelle maison.

Les étapes de la construction d’une maison

La construction d’une maison nécessite de nombreuses étapes qui doivent être suivies pour que le projet soit couronné de succès. Tout d’abord, vous devez choisir l’endroit où il serait bon de faire la construction. S’il est déjà disponible, c’est une étape qui n’a pas d’importance, mais, dans le cas contraire, la recherche d’un terrain adéquat en termes de caractéristiques et de prix, et la négociation de celui-ci peuvent prendre des semaines ou des mois.

La paperasserie, les procédures administratives, les permis et les autres documents sont des choses qui doivent également être prises en compte lors de l’examen d’un projet de construction. De plus, il faut également réfléchir à la demande et à l’arrangement avec un architecte et des experts tels qu’un constructeur ou un entrepreneur qui font les principaux travaux pour votre future maison.

Les facteurs à prendre en compte pour le choix des matériaux

L’un des aspects clés, dans les conversations avec l’architecte et les constructeurs, est le choix des matériaux favorables à la construction de la maison. Pour se faire, il faut avoir ces différents facteurs à l’esprit.

L’emplacement, les climats et les régions

Le premier sera précisément l’emplacement de la maison. Et, selon la région et l’endroit où vous voulez faire la construction, les besoins seront différents. Ce n’est pas la même chose de construire une maison au bord de la mer et au milieu du plateau. De même, il n’en va pas de même d’implanter la construction dans un endroit abrité et dans un endroit plus ouvert et exposé aux intempéries.

Les caractéristiques et la répartition

Les caractéristiques et la répartition de la maison sont également un facteur à prendre en compte lors du choix des matériaux de construction. A ce stade, les conseils et les opinions des architectes et des techniciens sont ceux dont il faut tenir compte car, sauf un cas exceptionnel, un acheteur moyen qui veut construire sa maison, ne connaît pas les avantages et les inconvénients de l’utilisation de certains matériaux ou d’autres.

Quels sont les matériaux de construction les plus courants ?

Historiquement, la construction des maisons est passée par de nombreuses étapes et des matériaux très différents y ont été utilisés. Aux anciennes et plus modestes des maisons en terre crue et en bois, ou aux maisons en pierre, d’autres types de matériaux de construction plus modernes et efficaces ont été ajoutés. Cela ne signifie pas que tous ces matériaux utilisés dans le passé ont cessé de s’appliquer, mais on le fait dans une moindre mesure et également en combinaison avec d’autres matériaux.

Actuellement, on peut dire que la construction de maisons est classée en fonction des matériaux de construction dans lesquels elle est réalisée.

Il s’agit des suivants.

Les matériaux de construction en pierre

Ces matériaux de construction sont des pierres utilisées directement ou traitées. Parmi les pierres qui sont utilisées directement, on peut citer le granit, le marbre, le schiste, le grès et le calcaire.

Si la pierre est pulvérisée et traitée par la suite, vous pouvez déjà obtenir des matériaux granulaires tels que le plâtre, le ciment et le mortier.

Les matériaux de construction en béton

A partir du ciment, selon son mélange, on peut obtenir du béton ou du béton armé, même en blocs de fabrication comme des grandes briques, et si le plâtre est combiné avec du carton, on obtient des plaques de plâtre, plus connues sous le nom de placoplâtre.

Les matériaux de construction métalliques

Les matériaux métalliques sont également essentiels aujourd’hui dans différentes parties des bâtiments, tant pour les structures que pour la charpenterie, la toiture, le bardage et les autres installations internes. Le fer et l’aluminium sont les principaux protagonistes de cette catégorie.

Les matériaux organiques

Une autre catégorie de matériaux utilisés dans la construction de maisons est celle des matériaux organiques. Il s’agit presque toujours de bois ou de dérivés du bois, bien que d’autres matériaux d’origine végétale comme le bambou, le liège ou la paille puissent également être utilisés.

Tout savoir sur le coulis Polyblend

A propos du coulis Polyblend

Existant dans une grande variété de couleurs, le Polyblend est essentiellement du ciment Portland finement broyé, qui a été modifié avec un polymère pour obtenir les caractéristiques et propriétés suivantes :

  • une flexibilité accrue,
  • une meilleure uniformité des couleurs,
  • une meilleure résistance aux taches,
  • moins susceptible de se fissurer pendant le processus de durcissement,
  • une durabilité accrue,
  • la non-nécessité de mélanger des additifs comme le latex dans le ciment.

Le polymère est un composé complexe. Sans être trop technique au sujet de la structure moléculaire, c’est essentiellement ce que les ingénieurs utilisent pour fabriquer beaucoup de matières comme les plastiques.

Où utiliser le coulis Polyblend ?

Le coulis Polyblend peut être utilisé n’importe où à l’intérieur ou à l’extérieur de votre maison avec différents types de matériaux incluant :

  • le carreaux de céramique,
  • le pavés,
  • le porcelaine,
  • la brique,
  • l’ardoise,
  • le terrazzo,
  • la pierre naturelle,
  • le granit,
  • le carreaux de verre.

Où acheter le ciment Polyblend Grout ?

Pour le bricoleur moyen, vous trouverez des produits de construction sur mesure Polyblend en 48 couleurs différentes sur amazon.fr.

Comment travailler avec le coulis Polyblend

Il y a quelques points à garder à l’esprit lorsque vous travaillez avec ce type de coulis, dont voici quelques lignes directrices.

Les installations extérieures

  • N’utilisez pas le coulis Polyblend si la température extérieure est inférieure à 10 degrés Celsius. La température fraîche affecte négativement la façon dont le coulis durcit. S’il ne durcit pas correctement, il est moins durable.
  • Choisissez votre coulis coloré avec soin lorsque vous l’utilisez autour d’une piscine. Les produits chimiques utilisés dans la piscine et le système de filtration de la piscine affectent la couleur du coulis, particulièrement le bleu, le vert et le rouge.
  • Assurez-vous que la surface est exempte de saleté, de poussière ou de débris avant de commencer l’installation.

Les installations intérieures

  • Si vous utilisez Polyblend pour une installation intérieure pour des joints d’une largeur comprise entre un 0,5 cm et 1 cm (comme les planchers), vous devez utiliser un coulis sablé. Pour les joints inférieurs à 0,5 cm (comme les comptoirs ou les dosserets), utilisez un coulis non sablé.
  • Installez une planche d’appui. Un panneau d’appui en ciment assure que la surface est capable de supporter le poids de tous les carreaux que vous posez. Les planches d’appui aident également à empêcher la surface de s’affaisser avec le temps.

N’oubliez pas non plus que lorsque vous travaillez avec n’importe quelle tuile poreuse comme l’ardoise ou le travertin, il est préférable d’utiliser un scellant sur le carreau avant l’installation, car les matériaux poreux sont très absorbants et se tachent facilement.

Quelques conseils et avertissements

Voici quelques derniers conseils et mises en garde concernant l’utilisation du coulis Polyblend qui faciliteront le processus d’installation.

  • Portez un masque lorsque vous versez le coulis sec dans un contenant. Tous les produits de ciment Portland sont poussiéreux une fois secs. Cette poussière peut irriter les yeux, le nez et la gorge.
  • Faites attention à l’uniformité. Si vous mélangez trop d’eau lors de la préparation du coulis, il est moins durable et plus susceptible de se fissurer lorsqu’il sèche. Le coulis doit avoir la consistance d’un glaçage à gâteau épais ou d’une pâte.
  • Ne mélangez que ce que vous pouvez utiliser dans un délai de deux heures. Après cela, le ciment commence à durcir et devient impraticable.
  • Laissez reposer le ciment pendant la période de temps indiquée. Habituellement, une fois que l’eau et le ciment sont mélangés, il faut laisser reposer pendant environ 10 minutes. C’est ce qu’on appelle le mortier d’étanchéité.
  • Mélangez souvent le ciment pendant l’installation. Cela aide à prévenir la formation de grumeaux.
  • N’oubliez pas de vaporiser légèrement le ciment pendant trois jours après la fin de l’installation. Cela permet de diminuer le retrait et d’éviter que le ciment ne se fendille en raison de conditions très sèches.
  • Utilisez un ciment de couleur foncée sur les carreaux foncés. Le ciment de couleur foncée a tendance à tacher les carreaux de couleur claire.
  • Portez des gants pour protéger votre peau. Les ciments colorés tacheront votre peau, mais peuvent aussi causer de l’irritation si la peau nue est exposée au ciment pendant de plus longues périodes.
  • Scellez le sac de ciment. Même si certains fabricants affirment que ce type de ciment n’a pas besoin d’être scellé, scellez-le quand même pour mieux protéger le ciment contre l’humidité. Ceci est particulièrement important dans les endroits très fréquentés comme les cuisines et les salles de bains.

Comment transformer une salle de bains en respectant un budget ?

Si votre salle de bains a l’air vieille et fatiguée, mais que votre budget ne vous permet pas de la rénover complètement, nous vous offrons quelques astuces. Elles vous permettront non seulement de revitaliser et d’améliorer votre espace, mais aussi de lui donner du charme et du caractère. De simples changements peuvent faire une grande différence, même s’il s’agit de la plus petite pièce de la maison. Vous serez surpris de voir comment le fait de modifier quelques éléments ici et là peut transformer même la salle de bains la plus sombre en un havre de paix accueillant, et tout cela sans se ruiner.

Mettre à jour le carrelage

Si votre salle de bains a été rénovée il y a de nombreuses années et qu’elle est maintenant désuète, il y a de fortes chances que vos carreaux aient l’air « démodés » et aient besoin d’être rafraîchis. Un nouveau carrelage peut modifier radicalement l’aspect et l’ambiance de votre salle de bains, en lui donnant un attrait immédiat et en revigorant l’espace. Il existe aujourd’hui de nombreux carreaux de bonne qualité. Pour un nouveau look, le carrelage est la meilleure option.

Faites des recherches en ligne avant de vous rendre dans les magasins afin d’avoir une bonne idée du style et des couleurs qui vous plaisent et qui conviennent à votre budget. Assurez-vous de connaître tous les détails concernant l’étanchéité et le nettoyage du carreau choisi avant de l’acheter afin de ne pas avoir de mauvaises surprises par la suite. En général, les salles de bain sont de petits espaces, et malgré les dépenses, vous pouvez tout de même économiser. Les carreaux métro ou les carreaux rectangulaires standard en blanc sont plus rentables. Ces styles créeront une toile légère et lumineuse, permettant de mettre en valeur d’autres éléments de votre salle de bains.

Refaire les joints

Si le budget ne permet tout simplement pas de réviser vos carreaux, refaire les joints fera toute la différence. Avec le temps, les joints se salissent et se décolorent. Cela donne à votre salle de bains un aspect peu attrayant et délabré.

Il est très difficile de redonner au joint la luminosité qu’il avait autrefois en le frottant et en utilisant uniquement des produits de nettoyage. Le remplacer peut être un projet de bricolage que vous pouvez réaliser vous-même pendant un week-end, mais assurez-vous d’acheter les bons outils dans une quincaillerie pour que le travail soit fait correctement et efficacement. N’oubliez pas qu’il vous faudra beaucoup de patience pour les enlever entre tous les carreaux des sols et des murs. Optez pour une couleur plus foncée afin que les prochaines taches ne soient pas aussi visibles. Choisissez une couleur claire pour les carreaux muraux. Bien que plus coûteux, les joints résistant aux taches réduisent au minimum leur entretien.

Remplacer les équipements

Le remplacement des équipements est un moyen peu coûteux d’ajouter instantanément du style et une touche de modernité à votre salle de bains. Lorsque vous choisissez de nouveaux crochets, porte-serviettes et poignées de placard, choisissez un design cohérent.

Si votre budget le permet, pensez également à remplacer les robinets de votre douche et de votre lavabo par un style plus contemporain pour compléter le look. De nombreux styles sont disponibles, mais ne soyez pas tenté de choisir un design ultra contemporain qui ne correspondrait pas au style actuel de votre salle de bains. De nouveaux porte-savons, distributeurs et crèmes pour les mains ajouteront de l’esthétique à votre salle de bains. Ces changements simples donneront à cet espace un nouveau look et une nouvelle sensation.

Illuminer l’espace

Si votre salle de bains actuelle manque de lumière et qu’elle semble un peu sombre, terne, et peu accueillante, envisagez d’y installer de nouveaux luminaires ou des lanternes. Ces quelques accessoires pourront améliorer instantanément l’espace. Une utilisation intelligente d’un éclairage peu coûteux modifiera non seulement l’ambiance, mais aussi l’aspect de votre salle de bains. Choisissez une combinaison d’éclairage décoratif et pratique pour créer un flux lumineux agréable dans votre salle de bains.

L’applique murale est l’un des éclairages les plus efficaces et les plus fonctionnels autour des miroir. Ce type d’éclairage fournira une lumière sans ombre. suffisante, et flatteuse.

Toutefois, si vous voulez redonner à votre salle de bains une allure spectaculaire, choisissez un luminaire suspendu décoratif. De nos jours, il existe de nombreux styles et designs magnifiques, disponibles dans une large gamme de prix. Choisissez-en un qui non seulement vous surprendra, mais s’adaptera également au design et au style de votre salle de bains.

Ajouter quelques plantes

L’ajout de plantes dans votre salle de bains est un moyen simple et peu coûteux d’apporter un sentiment de bien-être et de fraîcheur. Non seulement elles sont décoratives, mais elles améliorent aussi la qualité de l’air à l’intérieur de votre salle de bains.

Choisissez des plantes qui se développent dans des conditions humides et à faible luminosité. Il existe des compositions florales et foliaires qui vous permettront d’actualiser instantanément l’aspect et la convivialité de votre salle de bains.

Parmi les meilleures plantes, citons la Sansevieria, la Spider Plant, la Bamboo Dracaena et les impressionnantes variétés d’orchidées. Choisissez des pots à motifs dans des couleurs attrayantes pour plus d’attrait.

Comment budgétiser la construction de votre pergola ?

Lorsqu’il s’agit de budgétiser votre pergola, il y a beaucoup de choses à prendre en compte, certaines évidentes, d’autres moins. Dans la plupart des cas, si vous engagez un constructeur, ces coûts seront inclus et vous ne serez pas tenu de payer quoi que ce soit en plus du devis final, bien qu’il soit toujours préférable de faire preuve de prudence, et de ne pas supposer que c’est le cas. Vérifiez que des éléments tels que les permis et les finitions sont inclus et n’oubliez pas de tenir compte du coût de l’éclairage et de l’installation des services s’ils ne sont pas inclus dans le devis. Voici quelques éléments qui peuvent augmenter le prix de votre pergola.

Le coût de la conception et de la planification

Si vous êtes en mesure de le faire vous-même, vous n’aurez pas à payer, sinon vous devriez obtenir des devis auprès de différents spécialistes.

Le coût des permis

Consultez les autorités locales pour savoir quels permis seront nécessaires pour votre construction. Dans de nombreux cas, vous n’aurez pas besoin de permis du tout, mais cela dépendra de l’endroit où vous vous trouvez et du type de pergola que vous construisez. Pour obtenir un permis, vous devrez généralement présenter des plans détaillés, notamment en ce qui concerne le type de sol et les dimensions exactes par rapport à la structure principale.

Le coût de la préparation du site

Il s’agit notamment de creuser, de déblayer ou de déposer du gravier ou d’autres matériaux qui devront entrer, ainsi que de traiter la zone avec un termiticide si nécessaire. S’il s’agit d’un petit travail sur un terrain dégagé, vous pourrez peut-être creuser les trous vous-même sans même déblayer le site, mais un travail plus important sur une pente peut nécessiter l’utilisation de machines et/ou l’embauche de main-d’oeuvre.

Le coût du bétonnage

Les poteaux de votre pergola seront bétonnés, donc des pergolas plus grandes signifieront plus de poteaux qui auront besoin de plus de béton. Vous devrez peut-être aussi prévoir la location d’une bétonnière.

Le coût du travail

Si vous confiez la construction de la pergola à un professionnel, vous devriez obtenir plusieurs devis avant de fixer un prix. Cela vous donnera une indication de la fiabilité de l’artisan. Un devis largement supérieur ou inférieur au prix moyen pourrait faire apparaître un escroc ou un ouvrier de mauvaise qualité. De même, un prix plus élevé peut parfois indiquer une qualité de travail plus élevée. Assurez-vous donc d’évaluer les coûts d’un constructeur par rapport à ses références, son professionnalisme et son expérience.

Le coût du bois

Le choix du matériau pour la construction de votre pergola représentera une part très importante du montant final, et pourrait même représenter la part du lion de vos dépenses. Veillez à rechercher le meilleur prix, mais ne faites pas l’erreur de sacrifier la qualité au profit du coût. Votre pergola doit durer et les économies réalisées sur les matériaux peuvent se traduire par des frais d’entretien plus élevés plus tard.

Le coût de la quincaillerie et des fixations

Il est essentiel d’acheter ou d’utiliser les bons outils pour le travail à effectuer si vous le faites vous-même. Une bonne conception vous permettra de planifier avec précision le montant que vous devrez dépenser pour les fixations, mais achetez toujours de la qualité et achetez toujours des accessoires supplémentaires.

Le coût du revêtement

Si vous avez un toit revêtu, vous devez obtenir un devis pour le prix du revêtement, ainsi que pour les fixations, les solins et l’étanchéité supplémentaire dont il pourrait avoir besoin.

Le coût des peintures, des finitions ou des teintures

A moins que vous ne fabriquiez votre pergola entièrement en acier revêtu de couleur, il est probable qu’il faille recourir à une sorte de peinture ou de finition pour la colorer et la protéger des intempéries. Il est important de savoir quelle partie de la structure de soutien vous devez recouvrir.

Le coût de l’éclairage

Si vous envisagez d’avoir une pergola éclairée, vous devrez tenir compte du coût de l’éclairage et du câblage lui-même ainsi que de l’électricien agréé dont vous aurez besoin pour l’installer.

Comment choisir les carreaux de salle de bains ?

Il est compréhensible de se sentir submergé par les innombrables options et tendances de carrelage disponibles. La porcelaine, la céramique et la pierre naturelle sont des termes courants de carrelage que vous avez probablement déjà entendus. Qu’est-ce que c’est exactement et comment savez-vous ce qui convient le mieux à votre maison, à votre famille et à votre mode de vie ? Ce guide facile à suivre décrit tout ce que vous devez savoir sur les différents types de carreaux de céramique et ce à quoi vous devez faire attention lorsque vous commencez à magasiner.

La porcelaine

La porcelaine est faite d’argile dense et de feldspath et cuite à très haute température. Grâce à ce procédé de fabrication, la porcelaine a une très faible absorption d’eau, est résistante aux rayures et facile à entretenir. Les carreaux de porcelaine sont adaptés aux sols, aux murs, aux dosserets, aux murs d’accent et aux zones extérieures. Grâce à leur durabilité, les carreaux de porcelaine sont le choix le plus populaire pour toutes les pièces de la maison.

L’une de ses caractéristiques les plus attrayantes est sa capacité à reproduire parfaitement des produits naturels tels que le marbre, le bois, la brique et la pierre naturelle, et ce, sans l’entretien associé aux produits naturels.

La céramique

Les carreaux de céramique sont fabriqués à partir d’argile naturelle rouge ou blanche. Un glaçage durable est ajouté à la face, ce qui donne la couleur et le motif du carreau. Il est ensuite cuit à haute température pour cuire le carreau et pour enlever la plus grande partie de l’eau qu’il contient.

Les carreaux de céramique sont idéales pour les murs et la circulation légère à modérée sur les surfaces de plancher. Ils sont résistants aux taches et au feu, ne se décolorent pas au soleil et sont faciles à nettoyer. En général, ils sont plus souples que la porcelaine, ce qui les rend plus faciles à couper et à installer. Avec le temps, cependant, les carreaux de céramique sont plus susceptibles de montrer des signes d’usure et d’écaillage lorsqu’ils sont utilisés sur les planchers.

La pierre naturelle

Les motifs caractéristiques et les variations de tonalité des dalles en pierre naturelle ont quelque chose de très particulier. Le marbre, le terrazzo, le béton et les dalles en pierre bleue dégagent un aspect et un toucher opulents difficiles à battre. Cependant, ce produit d’une beauté indéniable s’accompagne généralement d’une liste d’exigences particulières et de besoins d’entretien continus. Tout d’abord, les carreaux de pierre naturelle ne doivent être nettoyés qu’avec un produit doux non acide, de sorte que la plupart des produits de nettoyage des supermarchés sont hors d’usage. On peut se procurer des nettoyeurs de pierres spéciaux dans les magasins de carrelage ou les quincailleries.

Deuxièmement et surtout, vos dalles de pierre devront être scellées régulièrement. La plupart des carreaux de pierre sont poreux, ce qui signifie que les taches ou la saleté peuvent pénétrer profondément dans la pierre, donc si la pierre n’est pas correctement scellée ou entretenue, les marques et les imperfections peuvent être impossibles à enlever. Les carreaux de pierre coûtent généralement plus que les carreaux ordinaires, donc les exigences et les dépenses d’entretien continu doivent être soigneusement prises en compte.

Si vous avez toujours le cœur sur la pierre mais que l’entretien est une préoccupation, pensez à utiliser les carreaux sur un mur de caractéristique loin de l’eau ou dans une pièce à faible circulation comme une salle de bain ou une salle d’eau. Une autre option qui vaut la peine d’être considérée est de choisir un carreau de porcelaine qui reproduit l’aspect et le toucher de la pierre. De nos jours, l’apparence est si semblable qu’il est difficile de voir la différence et le plus grand avantage à choisir la porcelaine est qu’il n’y a pas de scellement requis.

Fait à la main

Les carreaux faites à la main offrent un style qui est très différent de toute autre carreaux disponible. Les caractéristiques obtenues lors de la cuisson sont vraiment étonnantes. Des bords imparfaits, des variations de glacis, des motifs intéressants et des couleurs qui contrastent d’un carreau à l’autre sont autant de caractéristiques faites à la main qui mettent en valeur leur caractère unique et leur sens ultime de la beauté. Ces caractéristiques ne peuvent pas être obtenues avec un produit fabriqué en usine. Les carreaux de céramique faits à la main sont généralement plus délicats et conviennent donc mieux aux murs de grande surface, aux dosserets ou aux sols à faible circulation.

Le verre

Les carreaux de verre créent un effet visuel étonnant qui est unique et luxueusement tactile. Les possibilités de motifs et de couleurs sont infinies et peuvent même être personnalisées à partir d’une photo ou si vous avez un motif spécifique en tête. En raison de leur nature imperméable et de leur durabilité, les carreaux de verre peuvent être utilisés dans les piscines, sur les murs d’accent, dans les dosserets et même sur les sols.

Le choix des carreaux est l’un des choix les plus importants que vous devez faire lorsque vous rénovez ou construisez une maison et l’achat de la bonne tuile est impératif si votre investissement de valeur est de durer l’usure qui vient avec l’utilisation quotidienne. Si vous avez besoin d’aide pour choisir vos carreaux, les experts en carreaux peuvent vous guider dans le processus.

Combien débourser pour l’installation d’une piscine ?

La saison des envies de piscine arrivera bientôt. Si la chaleur vous fait envisager d’en installer une, il existe de nombreuses options en fonction de votre budget.

Le coût d’installation d’une piscine est un chiffre délicat qui se résume à de nombreux facteurs, dont beaucoup sont déterminés par la facilité d’accès à votre jardin pour l’installation et par la pente du terrain. D’autres facteurs tels que la taille, la forme, les matériaux, les caractéristiques de l’eau, le chauffage et l’éclairage sont contrôlables, de sorte que vous pouvez dépenser et économiser dans les domaines qui vous plaisent.

Il existe également un large éventail de coûts permanents qui doivent être pris en considération lors du processus d’installation. Alors qu’une piscine chlorée peut être moins chère à installer qu’une piscine naturelle, les coûts permanents d’une piscine naturelle sont très faibles.

Le budget pour l’installation d’une piscine d’entrée de gamme

Pour 20 000 euros à 25 000 euros, voici les types ou caractéristiques de piscine que vous pouvez avoir :    

  • une piscine hors-sol,
  • une fosse de plongée,
  • une piscine de vinyle ou une piscine en fibre de verre,
  • un spa de nage.

L’installation d’une piscine n’est pas une mince affaire, mais avec quelques compromis, il existe des options à partir de 20 000 euros si vous êtes satisfait d’une piscine hors sol.

En matière de piscines, il y a deux gammes : hors sol et enterrée.

Les piscines hors-sol sont généralement faites de liners en vinyle et elles sont parfaites pour les terrains en pente. Le principal coût associé à ce type de piscine est l’aménagement paysager que vous choisissez pour l’entourer, mais avec un budget plus restreint, la terrasse est l’option la moins chère. C’est l’aménagement paysager qui augmente généralement le coût, car vous devez trouver un moyen d’entrer dans la piscine. Il s’agit généralement d’une terrasse ou d’un aménagement paysager surélevé si vous ne suivez pas le contour naturel du terrain.

Bien qu’ils compromettent la taille, les piscines et les spas de nage en béton préfabriqué sont d’autres options économiques pour les blocs en pente.

L’installation de piscine de moyenne gamme

Pour 25 000 euros à 60 000 euros, vous pouvez avoir une piscine enterrée, en fibre de verre, en béton, de taille standard. Le type de matériau d’aménagement et la quantité nécessaire pour créer une base plane peuvent augmenter les coûts d’installation. Un budget moyen pour l’installation d’une piscine ouvre davantage de possibilités, notamment des piscines creusées en béton et en fibre de verre, ou ce que beaucoup considéreraient comme une piscine « classique » de jardin.

Les piscines enterrées en fibre de verre et en béton commencent à environ 25 000 euros et vont jusqu’à 100 000 à 150 000 euros dans les lotissements résidentiels. La personne moyenne dépensera environ 45 000 euros pour une piscine creusée. Ce prix couvre généralement l’excavation, le béton, les matériaux intérieurs, la filtration, le carrelage, l’assainissement, le chauffage et l’éclairage.

Les finitions intérieures, en particulier, peuvent faire grimper le prix d’une piscine creusée. Par exemple, si un intérieur en verre peut coûter 8 000 euros, le carrelage complet d’une piscine peut revenir à environ 20 000 euros.

Comme les piscines hors sol, celles creusées peuvent devenir coûteuses en fonction de vos besoins en matière d’aménagement paysager. Ce qui surprend les gens, c’est l’intégration avec l’arrière-cour. Ils finissent par dépenser autant pour l’aménagement paysager que pour la piscine.

L’installation de piscine haut de gamme

Pour 60 000 euros et plus, vous pouvez vous offrir une grande piscine creusée, une piscine naturelle sur les sites en pente ou difficiles, des plans d’eau, des matériaux d’aménagement paysager coûteux, le carrelage intérieur. Les plans d’eau et les spas peuvent facilement transformer votre budget moyen en un budget de luxe.

Avec un budget de plus de 60 000 euros, vous pouvez vous attendre à des lumières de discothèque sous-marine et des cascades, mais pour ceux qui ont un jardin en pente ou accidenté, une grande partie des coûts sera consacrée à l’aménagement paysager de la zone afin qu’elle puisse accueillir une piscine.

Tout est conçu sur mesure lorsqu’il s’agit de béton enterré, et une piscine en fibre de verre devra être nichée dans le sol car elle y est maintenue par une poutre de liaison. Il faut donc un bloc assez plat et de niveau, sinon on dépense beaucoup d’argent en béton juste pour l’aménager.

Les murs, les structures surélevées et la mise en place d’un spa sont également des ajouts pour des installations de piscine plus luxueuses. Ces éléments peuvent facilement ajouter 10 000 euros au projet. Si vous souhaitez installer une clôture en verre autour de votre piscine, cela peut coûter 20 000 euros supplémentaires, selon la région.

Ceux qui souhaitent dépenser plus pendant le processus d’installation, mais économiser sur l’entretien courant, devraient également envisager d’installer une piscine naturelle. Celle-ci peut ressembler à une piscine conventionnelle, mais fonctionne de manière biologique. Elle n’utilise pas de chlore pour tuer les algues, mais filtre plutôt la matière que les algues consomment pour se développer, ce qui rend la baignade plus douce pour votre peau.

Les systèmes de filtration pour piscines naturelles coûtent environ 30 000 euros, contre environ 8 000 euros pour une pompe ou un filtre chloré. Mais les avantages physiques et mentaux, ainsi que le niveau de personnalisation possible rendent les piscines naturelles plus désirables pour ceux qui sont prêts à dépenser plus pour économiser plus tard.